ELEVAGE CHEVAUX ANGLO-ARABES , PUR-SANG
COURSE ET SPORT
HARAS DE MONTMARCÉ

...

" Dès ma jeunesse, j'aimai le cheval " (F.Baucher)

 

...

A l'approche de l'hiver, les débats sur les couvertures agitent les...

«    Mars 2019    »
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31
 

 
LE BLOG DU HARAS
Pour ou Contre la couverture?

A l'approche de l'hiver, les débats sur les couvertures agitent les réseaux sociaux

Rappelons que dans les conditions naturelles, le cheval cherche "naturellement" à se protéger des intempéries, grâce à leffet de troupeau, ou en se plaçant sous des arbres ,le long des haies, le long d'un mur chauffé par le soleil...

Mais quand on le condamne à vivre seul dans un espace clos sans abri, sans arbres, sans haies, comment peut-il lutter contre le froid?

Adepte du « POUR », je suis une fervente utilisatrice de la dite couverture, qui, selon moi, est une source de confort indéniable pour mes chevaux.
Et j’ajouterais même qu’en plus de la couverture, mes chevaux disposent d’un abri paillé ce qui me permet de les alimenter dans un endroit sec et propre. 

Quant aux adeptes du « CONTRE» , qui revendiquent la « Wild Life » et la sélection naturelle d’animaux qui seraient voués à disparaître si on continue à les « surprotéger », je leur conseille de se dévêtir et de retourner vivre dans les cavernes de nos ancêtres, et on verra s’ils sont toujours aussi performants le matin au bureau ! 

VOICI DONC 10 BONNES RAISONS DE METTRE UNE COUVERTURE A SON CHEVAL 

1/La première bonne raison, c’est que la couverture est un moyen simple et efficace d’apporter une protection thermique et imperméable à son cheval contre les intempéries, (pluie, neige, vent violent) notamment quand les températures chutent en dessous de zéro pendant plusieurs semaines.

2/ La couverture est la protection thermique et imperméable obligatoire pour les chevaux tondus qui, du fait de l’intervention de l’homme, ne sont donc plus en capacité à se protéger naturellement du froid.

3/,La couverture; mise avant les grands froids, permet d’ éviter la surproduction de poils et, par conséquent, limiter voire même éviter les opérations de tonte sur certains chevaux de sang. 

4/ La couverture est la protection indispensable des chevaux au travail intense car l’athlète de haut niveau perd sa « protection naturelle » contre le froid. En effet,’entraînement a pour but de favoriser le développement de la masse musculaire au détriment de la masse adipeuse.

5/ La couverture permet de réduire les pertes caloriques des chevaux (les pertes liées aux dépenses d’énergie fournies pour lutter contre le froid) . Les apports alimentaires pour compenser ces pertes seront donc moins élevés ce qui permettra de réaliser quelques économies sur le poste « alimentation »

6/ La couverture permet également de protéger les chevaux âgés dont les fonctions de thermorégulation sont altérées. Les températures extrêmes sont préjudiciables aux séniors dont le taux de mortalités augmente en hiver.

7/ La couverture permet de limiter les phénomènes arthrosiques qui sont responsables de plus de 60% des décès liés aux affections locomotrices.chez les vieux chevaux .» 

8/ La couverture permet aux chevaux hiérarchiquement dominés dans un groupe, d’avoir une protection thermique individuelle car les accès aux abris ne leur sont pas toujours aisés. 

9/ La couverture assure une protection physique contre les salissures et permet de réduire les risques de maladie de peau induites par la boue et l’humidité. (teigne, dermatophilose…) 

10/ La couverture permet de limiter la « corvée" de pansage de certains chevaux qui, en hiver, ont un aspect plus proche du rhinoceros que du mustang!

En conclusion, la couverture, par l’effet de protection thermique et imperméable qu’elle procure, permet d’améliorer les conditions de vie et la longévité de nos chevaux 

MAIS IL Y A DES CONDITIONS A RESPECTER POUR QUE VOTRE CHEVAL PASSE L’HIVER SEREINEMENT AVEC SA COUVERTURE

La couverture doit être posée sur un cheval propre et sec avant la « prise de poils » de préférence.

Est-il utile de rappeler que le cheval doit être mis au paddock avec une couverture « d’extérieur" et non « d’écurie »…Le test d’étanchéité est très simple, passez votre main sous la couverture quand il tombe des trombes d’eau, le cheval doit être parfaitement sec sous la couverture. 

La couverture doit être adaptée à la bonne taille du cheval et elle doit comporter tous les accessoires nécessaires à sa bonne tenue sur le cheval : Double sangle de poitrail, double sangle croisée d’abdomen, sangle entre-jambes et cordon à la base de la queue. Tous ces éléments doivent être correctement ajustés.

Il est indispensable de vérifier tous les jours la position de la couverture et vérifier l’absence de frottements, sources de plaies , au niveau du garrot surtout.

Vérifier l’état du cheval sous la couverture car, même si les rations peuvent être réduites grâce à celle-ci, il est toujours bon de vérifier l’état corporel du cheval durant la période hivernale.

Pour les chevaux qui vivent au pré en permanence, les couvertures peuvent être laissées en place sans problème pendant 3 ou 4 mois en continu sous réserve des vérifications mentionnées ci-dessus. 

Quand il fait beau, Il est souhaitable de laisser l’encolure non couverte afin de laisser des zones de peau accessibles aux rayons UV pour la synthèse de la vitamine D.

Quand les journées deviennent trop chaudes et que les écarts thermiques jour/ nuit ne sont pas trop importants, on peut enlever la couverture.

Quand le printemps est là, les couvertures sont enlevées,il est temps de les faire laver, désinfecter et faire quelques réparations pour les réutiliser l’année suivante. Des couvertures bien entretenues peuvent durer plusieurs saisons.

Au final, la couverture nous permet de retrouver un cheval propre, sain et en très bon état à la sortie de l’hiver… sans oublier l’occasion donnée à notre quadrupède de « frimer » un peu avec sa couverture toute neuve !